Vers une dynamisation de l’énergie hydroélectrique en France

L’hydroélectricité souffre aujourd’hui de prix particulièrement bas et d’une fiscalité qui se fait toujours plus étouffante. Ll’UFE, le SER et France Hydro Electricité, souhaitant poursuivre et développer la production d’hydroélectricité, ont indiqué ce 27 juin avoir publié un Livre blanc au titre « L’hydroélectricité à la croisée des chemins : donnons un nouvel élan à la première des énergies renouvelables ».

Afin de répondre à l’objectif de la France de porter la part des énergies renouvelables à 23% à échéance 2020, le rapport établit trois domaines d’activité principaux: la coordination des politiques nationales et européennes, y compris la cohérence des politiques et l’amélioration du dialogue et de la consultation ; l’établissement de décisions économiques et des cadres fiscaux qui encouragent l’entretien et le développement de l’énergie hydroélectrique et l’appréciation de la valeur des services fournis par l’hydroélectricité au système électrique.

Le budget pour atteindre l’objectif de 23% est de 532,5 millions de dollars, qui sera consacré aux ressources hydroélectriques.

Plus de nouvelles

Quotidien (20.07.2017): Les prix du carbone de l’UE ont diminué de 1,5% mercredi

Le prix du pétrole a sauté mercredi, soutenu par la forte demande d'essence aux États-Unis et un déclin important des stocks, selon l'API. Le Brent a bondi de 1,76% pour clôturer à 49,70 $ le baril, tandis que le prix WTI a augmenté de 1,55% pour atteindre 47,12 $ le baril.

Lire la suite

Un projet éolien écossais de 2,6 milliards de dollars a obtenu l’approbation

La Cour d'appel de l'Écosse a approuvé le projet d'énergie éolienne à proximité de Neart na Gaoithe à la suite d'une poursuite judiciaire de deux ans avec Royal Society pour la protection des oiseaux (RSPB).

Lire la suite

La Russie se confronte avec des difficultés visant l’installation des turbines Siemens en Crimée

Suite aux sanctions européennes, la Russie rencontre des difficultés pour installer les turbines produites par la société allemande Siemens en Crimée. La société refuse de s’impliquer dans quelque chose qui a trait à l’équipement qui a été livré à la région liée à la sanction.

Lire la suite