Vente d’Equans, la filiale de services techniques d’Engie

Après avoir très récemment créé l’entreprise Equans, regroupant la majorité de ses services techniques (chauffage, électricité, numérique, services généraux…), Engie prépare à présent sa mise en vente. L’objectif est de faire fonctionner l’entreprise comme une entité autonome depuis le 1er juillet pour finir par la dissocier complètement. La vente d’Equans pourrait être cédé à un groupe industriel, à un fond ou mise en Bourse.

Engie se sépare de 45% de ses effectifs

La création d’Equans représente 74 000 salariés, dont 26 000 en France, et tous majoritairement dans les secteurs de services d’Engie tels que ventilation, chauffage et climatisation, électricité, mécanique et numérique ou facility management. Cela représente près de 45% de l’entreprise, regroupé désormais sous le nom Equans.

La scission avec Engie et la vente provoquent cependant des inquiétudes de la part du personnel concerné par cette opération. Un comité d’entreprise européen (CEE) a rendu un avis négatif à propos du projet en raison de ces inquiétudes vis-à-vis des fortes perturbations sociales que cela représenterait.
Les représentants du personnel assurent avoir fait entendre leur voix et demandé à ce que de forts engagements sociaux soient pris par les repreneurs à la suite de la vente d’Equans.

Catherine MacGrégor, directrice générale d’Engie, a confirmé que l’entreprise avait pris “certains engagements sociaux qui portent en particulier sur le périmètre européen d’Equans, ainsi qu’un maintien de l’emploi lié à la création de l’entité au sein d’Engie.” L’État étant actionnaire à hauteur de 23,6%, la directrice général a assuré qu’il serait également très attentif sur l’aspect social.

La vente d’Equans offrira de nouvelles perspectives

Derrière la création de l’entité Equans, il y a la volonté d’Engie de se recentrer sur les infrastructures et les énergies renouvelables.
Il ne s’agit pourtant pas d’un délestage par manque d’efficacité de la part des services puisque Equans fait un chiffre d’affaires de 12,5 milliards dont le bénéfice sur l’année 2019 est compris entre 350 et 450 millions d’euros.

Engie prédit une belle croissance pour l’entreprise après son rachat ainsi que de nombreuses opportunités sur un marché en pleine croissance. Equans peut déjà se revendiquer deuxième mondiale sur le secteur des services multi-techniques derrière une autre entreprise française : Vinci Energies.
Déjà présent dans 17 pays, la jeune entreprise peut espérer une croissance de ses métiers entre 2% et 6% par an.

Le calendrier de la vente d’Equans n’a pas encore été dévoilé, mais pourrait débuter au début de l’année prochaine.

Plus de nouvelles

Éoliennes de Dunkerque : la Belgique saisira la justice « avant le 10 juillet »

Le torchon brûle entre la France et la Belgique. Cette dernière compte intenter une action en justice contre le projet...

Lire la suite

Prix du gaz : flambée des TRV à partir du 1er juillet

Alors que le TRV du gaz d’Engie avait diminué plusieurs fois depuis le début de l’année, celui-ci flambe et augmente...

Lire la suite

Nord Stream 2 : Washington et Berlin veulent surmonter leurs désaccords sur le sujet

C’est dans le cadre de sa première visite en Allemagne sous le mandat de Joe Biden et quelques jours après...

Lire la suite