Une mine de charbon en Allemagne sera transformée en batterie hydroélectrique

La mines a été ouverte en 1963 et depuis lors a produit des combustibles fossiles qui ont propulsé l’industrie allemande depuis près de 50 ans.
Elle est prévue pour fermeture en 2018 et sera convertie dans un réservoir hydroélectrique de 200 mégawatts, capable de fournir de l’électricité pour plus de 400.000 maisons.
Hannelore Kraft, gouverneur de l’Etat de Rhénanie-du-Nord – Westphalie, a déclaré que les hommes qui ont travaillé dans la mine continueront à jouer un rôle important dans la vie de la mine. Kraft est optimiste que la Rhénanie-du-Nord – Westphalie va doubler sa part des énergies renouvelables à 30% d’ici2025 et ce qui serait un bon exemple pour le reste de l’Allemagne.
La Rhénanie-du-Nord – Westphalie est responsable de la production d’environ un tiers de l’électricité en Allemagne. Etant un des plus peuplés état du pays, il est responsable de 20% de la production économique en Allemagne. L’état est aussi le siège de RWE AG, d’E.ON SE, de SteagGmbH, d’Uniper d’Innogy qui soulignent ses liens avec la production traditionnelle d’électricité au charbon.
La transition vers l’énergie verte est à l’horizon et l’expérience de la mine de charbon Prosper-Haniel pourrait être une impulsion importante pour le reste du pays.

Plus de nouvelles

Grande-Bretagne: IGas reçoit l’approbation pour l’exploration du gaz de schiste

Nottinghamshire County Council a donné mardi le feu vert au développeur de gaz de schiste IGas pour élaborer un puits de gaz de schiste et forer un puits d’exploration à Tinker Lane.

Lire la suite

La Russie garde sa position de leader pétrolier mondial en janvier

La Russie a maintenu sa position en tant quel producteur mondial no.1 de pétrole en janvier - pour un deuxième mois consécutif, selon les informations officielles.

Lire la suite

Quotidien (22.03.2017): Le prix au comptant en Allemagne a accru de 23% même si la production éolienne en baisse

Les cours du pétrole brut ont nettement baissé mardi, le pétrole américain atteignant son niveau le plus bas depuis novembre 2016, car les inquiétudes visant les nouveaux approvisionnements peuvent éclipser le dernier accord de l'OPEP visant les réductions de production au-delà de juin 2017.

Lire la suite