Trains à hydrogène : SNCF passe une commande de 190 millions d’euros à Alstom

La SNCF annonce avoir passé commande de plusieurs trains à hydrogène auprès d’Alstom, entreprise française spécialiste des transports ferroviaires.

Mise en service en 2025 des 12 trains à hydrogène

Ce sont 12 rames flambant neuves qui parcourront la France entière dès 2025. Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France, prévoit « les premiers essais sur voie fin 2023, et a priori une mise en service commerciale » deux ans plus tard.

Ce contrat de 190 millions d’euros prévoit la livraison de trois trains pour les quatre régions pionnières que sont l’Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-France-Comté, Grand Est et Occitanie. À plus long terme, ce sont deux trains supplémentaires qui pourraient compléter la flotte de la région Grand Est.

Alstom installera une chaîne de traction à hydrogène sur un modèle déjà éprouvé dans les TER (Transport express régional) français, appelé Coradia Polyvalent par le constructeur national et Regiolis par la SNCF.

Les trains de 72 mètres seront composés de quatre voitures et dotés de 218 places assises. Ils présenteront des performances « dynamiques et de confort » équivalentes que la version bimode électrique-diesel. Plus concrètement, ces trains mélangent de l’hydrogène embarqué et l’oxygène dans l’air ambiant, à l’aide d’une pile à combustible qui se trouve sur la toiture du train qui produit l’électricité nécessaire à son fonctionnement.

Les trains Alstom circulent déjà depuis 2018 en Allemagne. Les prototypes du constructeur ont déjà fait leurs preuves outre-Rhin, à tel point qu’une quarantaine de trains ont déjà été commandés. 

Le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, s’est félicité de cette première commande : « C’est une étape supplémentaire vers le zéro émission dans le transport public ferroviaire. »

Consultez le communiqué de presse d’Alstom à ce sujet en cliquant ici.

Mobilité durable : de plus en plus d’entreprises françaises s’y mettent

La SNCF prévoit de se débarrasser d’environ 1 100 TER utilisant du diesel d’ici à 2035, à l’heure où elle met à l’essai des trains à batteries et d’autres carburants plus respectueux de l’environnement comme le colza.

Rappelons également que la SNCF a signé un accord d’achat d’électricité (PPA) sur 20 ans avec EDF pour 25 GWh/an de production électrique solaire. La Société nationale des chemins de fer français a pour ambition d’atteindre une consommation composée à 40 % voire 50 % de renouvelables d’ici à 2025. 

Les mobilités « propres » se développent un peu partout sur le territoire. D’autres entreprises comme Total suivent le pas et, comme Alstom, proposent des solutions de mobilités plus écologiques. Le géant pétrolier a par exemple récemment démarré avec succès la production de biocarburants aériens durables dans sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) et à Oudalle (Seine-Maritime). 

Ces biocarburants destinés à l’aviation sont produits à partir… D’huiles de cuisson usagées ! Ils seront mis à disposition des aéroports français dès ce mois d’avril 2021. 

Plus de nouvelles

Hydrogène vert : de moins en moins cher, détrônera-t-il le gaz naturel et ses concurrents fossiles ?

Malgré une part encore faible dans le mix énergétique, l’hydrogène vert (d’origine renouvelable) se fera sans doute une place de...

Lire la suite

Projet Hercule : le gouvernement tente toujours de convaincre les syndicats

Mardi 6 avril, Bruno Le Maire, Barbara Pompili et Jean-Bernard Lévy (PDG d’EDF) ont reçu les différentes organisations syndicales pour...

Lire la suite

La Mède : Total autorisé à continuer son activité en contrepartie d’une étude écologique approfondie

Petite victoire pour Greenpeace et cinq autres associations écologistes qui ont attaqué Total en déposant un recours en justice au...

Lire la suite