Tesla et Vestas collaborent sur le stockage de batteries

Le géant danois d’énergie éolienne et le fabricant de technologies propres visent à découvrir de meilleures méthodes pour stocker l’excès d’énergie produit par les turbines éoliennes.
Cette électricité stockée serait alors efficacement déchargée lorsqu’il n’y a pas de vent, mais la demande d’électricité existe.
Vestas a fait savoir que la société travaille avec plusieurs sociétés pour développer des solutions de stockage comparables et Tesla a récemment étendre les usages pour ses batteries en dehors des véhicules électriques (EV) et des unités solaires Powerwall.
Selon un représentant de Vestas, la société travaille sur plusieurs projets avec diverses technologies de stockage d’énergie avec des entreprises spécialisés, y compris Tesla, pour découvrir et tester comment les turbines éoliennes et le stockage d’énergie peuvent fonctionner ensemble dans des solutions énergétiques durables qui peuvent réduire le coût de l’énergie.

Plus de nouvelles

Royaume-Uni: Les grands producteurs ont atteint le record dans la génération de l’électricité à partir de l’énergie renouvelable et du nucléaire

La part de l’électricité à faible émission de carbone générée par les grands producteurs d'électricité a augmenté de 7,2% à un niveau record de 50% au deuxième trimestre de cette année, comme l'indiquent les nouvelles données publiées par le Département des affaires, de l'énergie et de la stratégie industrielle (BEIS).

Lire la suite

Discussions entre l’italien Eni et l’Iran sur les projets pétroliers et gaziers

La société italienne Eni prépare une étude de faisabilité visant l’expansion des champs de pétrole et de gaz en Iran. Deux accords ont été déjà conclus en ce qui concerne cette question. Les résultats des études seront disponibles dans 6 mois.

Lire la suite

Quotidien (04.09.2017): Les prix du carbone en Europe ont chuté de 1,8% vendredi, enregistrant une perte hebdomadaire de 4,2%

Les prix du pétrole ont accru vendredi, soutenus par la baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis la semaine dernière. Les catastrophes naturelles sont généralement négatives à moyen terme en raison de la demande réduite, mais à court terme, le marché réagit à la pénurie d'approvisionnement. Le Brent brut a progressé de 0,7% pour s'établir à 52,75 $, tandis que le WTI a été négocié en hausse de 0,13% à 47,29 $ le baril.

Lire la suite