Statoil achète une participation de 12,5% dans le projet éolien offshore Dogger Bank

Dogger Bank, situé dans le Mer du Nord au large de la côte est de l’Angleterre, comprend quatre projets développés par le conglomérat Forewind.
Selon le vice-président de Statoil, Stephen Bull, cette transaction sera une opportunité unique pour le Royaume-Uni de développer une énergie durable et compétitive en utilisant ses ressources éoliennes.
Statoil n’est pas la seule société qui révise son option pour le développement des parcs éoliens.
D’autres partenaires dans l’acquisition sont le britannique SSE, le deuxième fournisseur d’électricité du pays qui a une participation de 37,5% dans le projet et Innogy avec 25%. SSE, en collaboration avec les autres participants du consortium Forewind, font progresser les projets.
D’autre part, Statkraft dit que la vente des participations dans le projet Dogger Bank fait partie de sa stratégie d’examiner de nouvelles possibilités de sortir d’actifs d’énergie éolienne en mer. Actuellement, Statkraft détient 40% du parc éolien offshore Sheringham Shoal, 30% du parc éolien offshore Dudgeon et 50% du projet éolien offshore Triton Knoll.

Plus de nouvelles

La société polonaise PGNiG consolide sa position en Norvège

La société polonaise d'Etat PGNiG a acquis une part dusecteur du pétrole de Storklakken qui a été découvert en 2010 par Aker BP. Par cet accord, PGNiG prévoit d’augmenter la production d'hydrocarbures en dehors des frontières polonaises.

Lire la suite

Les pays européens vont construire le hub North Sea Wind Power pour soutenir 100 GW d’énergie éolienne en mer

Le Danemark, l'Allemagne et les Pays-Bas envisageant la construction d'une île géante dans la mer du Nord qui pourra supporter jusqu'à 100 GW de projets éoliens offshore.

Lire la suite

OGA a offert 25 licences d’exploration et de production à proximité du plateau continental de la Grande Bretagne

Lors de la 29e procédure d'autorisation, l'Autorité pétrolière et gazière (OGA) a attribué 25 licences pour 111 blocs ou pour une partie de blocs à 17 entreprises, pour assurer l'exploration et la production dans les zones frontalières du plateau continental de la Grande Bretagne(UKCS).

Lire la suite