La plus grosse station d’hydrogène vert mondiale se trouvera à Anvers

Le 9 juin 2021, l’entreprise Cummins a déclaré qu’au courant de l’année, une grande station hydrogène verrait le jour sur le port d’Anvers. Cette station de production et distribution doit pouvoir alimenter de nombreux véhicules : voitures, camions, bus, bateaux et même certaines industries.
Cummins souhaite fournir de l’hydrogène vert, produit grâce à de l’électricité renouvelable.

Une station-service d’hydrogène vert aux proportions jamais vues

Cummins est une entreprise spécialisée dans l’implantation de stations-service à hydrogène avec, principalement, une production sur place à l’aide d’un électrolyseur. Il existe déjà plus de soixante stations de ce genre dans le monde grâce à Cummins. De plus, l’entreprise favorise la production d’hydrogène vert, c’est-à-dire créé grâce à de l’électricité issue d’une source renouvelable.
L’objectif de l’entreprise est de décarboner au maximum l’énergie utilisée pour faire tourner ces stations de production afin que l’hydrogène qui en sorte soit lui aussi d’origine renouvelable. Pour atteindre une neutralité carbone en 2050, le groupe s’appuie beaucoup sur l’énergie éolienne, photovoltaïque et l’hydro-électricité.

Selon les plans du constructeur, la future station multimodale du port d’Anvers sera la plus grande au monde. Elle disposera de 17 électrolyseurs PEM Cummins dont la puissance individuelle est de 1,2 Mw. La station entière aura donc une puissance totale de 20,4 Mw.
La production en hydrogène vert correspondra ainsi à la consommation de 325 poids-lourds sur 950 kilomètres. De quoi permettre d’accueillir de nombreux utilisateurs, tous véhicules confondus.

Pensée pour permettre une circulation et un approvisionnement efficace pour les appareils motorisés, la station hydrogène comptera 700 bars pour voitures et 350 bars pour bus et camions. Il y aura également deux quais destinés aux remorques qui permettront l’accès à des camions-citerne à hydrogène. De cette façon, la production excédentaire pourra être redistribuée dans d’autres lieux et en particulier à des industriels ayant besoin d’hydrogène vert pour leur parc de véhicule.

Anvers donne l’exemple à l’Europe

En fournissant aussi bien les industriels que les particuliers, la nouvelle station hydrogène d’Anvers s’inscrira dans la volonté du port de se décarboner le plus possible. Dans ce même objectif, un tout nouveau type de navire, l’Hydrotug, devrait d’ailleurs être mis en service dans les eaux du port.
Ce bateau remorqueur à piles à combustible sera le premier du genre au monde et fonctionnera grâce à une motorisation mixte, entre hydrogène vert et diesel, avec une part de 80% d’hydrogène dans son usage classique. Il bénéficiera donc grandement de la nouvelle station.

La responsable du port d’Anvers, Annick De Ridder, a prononcé le souhait de s’engager activement comme locomotive du développement des piles à combustible au niveau européen. Le port espère donner le bon exemple et en motiver d’autres à s’engager dans cette voie de l’hydrogène vert. Alors qu’il possède déjà la plus grande écluse au monde, Anvers va définitivement se démarquer des autres une fois la station construite.

Quant à la station-service en projet, Cummins compte sur les excédents de la production d’électricité renouvelable, notamment éolienne et photovoltaïque, pour alimenter leur station d’hydrogène vert.

Plus de nouvelles

Électricité : avec ses 70 GW le réseau électrique français est paré pour l’été

Bonne nouvelle pour cet été annonce le RTE (Gestionnaire du Réseau de transport de l’électricité) : le réseau électrique ne...

Lire la suite

Renouvelables : découvrez le classement Greenpeace des régions les plus vertes de France

Jeudi 10 juin, l’ONG Greenpeace a publié son classement des régions métropolitaines les plus vertes, promouvant le plus les énergies...

Lire la suite

Shell : le groupe compte bien accélérer sa transition énergétique

Suite à la décision du tribunal de La Haye (Pays-Bas) sommant Shell de revoir à la hausse ses objectifs à...

Lire la suite