Shell : le groupe compte bien accélérer sa transition énergétique

Suite à la décision du tribunal de La Haye (Pays-Bas) sommant Shell de revoir à la hausse ses objectifs à la hausse ses objectifs en réduisant ses émissions de 45 % d’ici à fin 2030 (5 ans avant l’objectif de 2035 que la compagnie s’est fixée), le groupe britanico-néerlandais.

Le groupe veut « réduire davantage ses émissions »

Mercredi 9 juin, le groupe Shell a annoncé d’accélérer sa stratégie climatique et de donner rapidement suite à la décision défavorable. Pour rappel, plusieurs ONG, dont la branche Pays-Bas des Amis de la Terre et 17 000 corequérants qui se sont constitués partie civile.

Ainsi, le géant pétrolier a déclaré, par la voix de son président-directeur général, Ben van Beurden : « Désormais, nous allons chercher les moyens de réduire davantage encore nos émissions d’une manière réfléchie et rentable ». Le PDG a ajouté que « cela signifiera probablement qu’ils prendraient des mesures ambitieuses, mais dosées dans les années à venir. »

Pour autant, M. van Beurden ne refuse pas les hydrocarbures, le pétrole et le gaz qui reste tout de même la majeure partie de ses profits. Le PDG ne pense pas qu’une baisse drastique de la production et de la vente d’hydrocarbures serait la solution pour accélérer la transition énergétique en cours : « cela réduirait certainement les émissions », certes « [mais] la demande pour le carburant ne changerait pas ». Il ajoute également que « les gens feraient le plein de leurs voitures ou des camions dans d’autres stations-service. »

Royal Dutch Shell a également ajouté, sur le réseau social LinkedIn, que : « cette décision ne signifie pas un changement, mais plutôt une accélération de notre stratégie. »

« Shell survivra »

Pour Roger Cox, l’avocat ayant obtenu cette décision du tribunal de La Haye, le géant pétrolier s’en sortira. C’est dans une interview au journal suisse Neue Zürcher Zeitung qu’il a livré son sentiment sur cette affaire, ce procès du « peuple contre Shell » : cette dernière « ne veut pas qu’on lui dise comment atteindre son objectif de zéro émission, elle veut faire traîner l’affaire en longueur », selon lui. 

Il ajoute que « Shell survivra. Elle ne l’a d’ailleurs pas nié devant le tribunal : elle sera encore une entreprise rentable en 2030, même si elle doit s’adapter. Elle doit simplement investir différemment. Ce n’est qu’une perturbation temporaire. Mais ça va lui rapporter. »

Cliquez ici pour consulter la publication LinkedIn du PDG, Ben van Beurden.

Plus de nouvelles

Déchets nucléaires : des décisions doivent être prises rapidement selon l’ASN

Le problème était déjà d’actualité fin janvier avec une saturation à venir des capacités de stockage du site de traitement...

Lire la suite

Taxe carbone sur l’électricité : c’est pour bientôt ?

Un nouveau projet de taxe carbone aux frontières sera présenté le 14 juillet à la Commission Européenne et il concerne,...

Lire la suite

Nord Stream 2 : la Russie optimiste quant à une finalisation du projet fin 2021

L’agence de presse russe TASS (Agence télégraphique de l’Union soviétique) nous apprend que le gazoduc sous-marin Nord Stream 2 pourrait...

Lire la suite