Projet solaire : une méga usine de panneaux solaires devrait voir le jour en Moselle

Rien n’est encore fait, mais il se pourrait bien que dans un avenir proche soit construite une méga usine de panneaux photovoltaïques à Hambach, en Moselle. REC Solar, le gouvernement et la Caisse des dépôts se sont en effet mis d’accord autour d’un mémorandum concernant ce projet solaire industriel.

Quels enjeux pour le projet solaire ?

Une source au gouvernement a affirmé aux médias que le “mémorandum doit être signé dans les toutes prochaines semaines pour matérialiser le soutien de l’État français au projet et faciliter son financement”.

Ce projet de méga-usine représenterait au moins 1500 emplois, ce qui permettrait de relancer une industrie photovoltaïque française jusque-là écrasée par la production chinoise. L’État envisage d’ailleurs d’être coactionnaire, via Bpifrance, en investissant 50 millions d’euros grâce au PIA (programme d’investissement d’avenir). L’autre coactionnaire, le groupe sino-norvégien REC Solar, investirait lui aussi un montant du même ordre dans ce projet dont le coût total serait estimé à 800 millions d’euros. Qui plus est, la Caisse des dépôts pourrait ajouter à son tour 40 millions à la cagnotte.

Si les pouvoirs publics ont été rassurés quant à la solidité du projet sur un plan financier avant de s’engager, une certaine méfiance est de mise vis-à-vis des risques de transfert de technologie.
Le projet solaire de méga-usine travaillerait à la production massive d’une nouvelle technologie développée en partenariat avec l’Ines (CEA-Liten), l’institut phare de la recherche française dans le photovoltaïque. Or, la société REC Solar appartient au groupe chinois ChemChina.

Une très grande vigilance sera donc apportée lors de la négociation des termes de la protection industrielle, cependant l’État est également conscient qu’il est nécessaire d’avancer sur ces questions technologiques pour ne pas être dépassé.
En Europe, plusieurs industriels ont déjà lancé la production de matériel photovoltaïque utilisant cette même technologie que concerne le projet solaire, offrant un meilleur rendement par rapport aux anciennes générations de panneaux solaires.

L’aboutissement de cette méga-usine pourrait donc participer à l’avancée de l’Europe sur les questions solaires, dans un marché encore dominé par la Chine.

Les freins au projet de méga-usine

Outre la question de la propriété intellectuelle qui rend les investisseurs méfiants, le groupe REC Solar va également devoir franchir deux autres caps importants : la levée d’un prêt bancaire d’environs 300 millions d’euros, ainsi que l’obtention d’une subvention européenne.

Une subvention d’un montant de 100 millions d’euros au titre de l’innovation dans la transition énergétique et à laquelle REC Solar candidate. On sait déjà que le groupe a passé le premier tour de sélection, cependant la décision définitive de Bruxelles devra attendre décembre prochain. Cette date butoir verra également survenir le choix final des investisseurs vis-à-vis du projet solaire de méga-usine.

Plus de nouvelles

EDF ne reconvertira pas la centrale à charbon de Cordemais

La dernière centrale à charbon en France ne sera finalement pas reconvertie avant 2022. EDF a pris la décision d’abandonner...

Lire la suite

Nucléaire : Areva vend près de 30 % de ses parts à l’État

Areva, qui détient 40 % du groupe Orano (multinationale du combustible nucléaire), a vendu la quasi-totalité de ses parts à...

Lire la suite

CO2 : TotalEnergies et Veolia s’associent pour un projet de biocarburant

Les deux géants de l’énergie TotalEnergies et Veolia ont annoncé qu’ils allaient s’associer pour développer une culture de microalgues à...

Lire la suite