Projet Hercule EDF : vers un arrêt des négociations entre Paris et Bruxelles ?

En cours depuis plusieurs semaines, les négociations entre le gouvernement et la Commission européenne au sujet du projet Hercule semblent être ralenties après des discussions encourageantes, et pour cause : des divergences au sujet d’EDF Bleu et Vert ainsi que de l’ARENH.

Projet Hercule : EDF et la Commission européenne encore en pourparlers au sujet d’EDF vert et de l’ARENH

Et si le projet Hercule ne voyait finalement pas le jour ? C’est un scénario devenant de plus en plus probable si l’on en croit Sébastien Ménesplier, représentant de la CGT qui a été reçu par la direction générale de la concurrence de l’exécutif européen, mercredi 20 janvier.

Si les négociations entre Paris et Bruxelles au sujet d’une réforme de l’Arenh sont en cours et semblent avoir avancé, certaines conditions doivent encore être débattues à fait savoir Sébastien Ménesplier : « il reste des sujets majeurs à discuter et notamment les gouvernances – de Vert et de Bleu, qui seraient totalement indépendantes. » Le représentant ajoute que « nous n’avons aucune information sur une date de fin de négociation ou un quelconque calendrier. » 

Si EDF est prêt à mener le projet Hercule à son terme, il ne souhaite toutefois pas vendre l’intégralité de sa production électrique à prix fixe comme le voudrait la Commission européenne. EDF vend 100 TWh, soit un quart de sa production nucléaire au prix fixe de 42€/MWh aux fournisseurs alternatifs comme l’impose l’ARENH

Des accords à trouver dans les prochaines semaines

Les semaines passent et ne vont donc pas dans le sens d’un projet Hercule qui peine à obtenir une approbation unanime en France, surtout de la part du personnel, mobilisé à hauteur de 30% durant les dernières grèves organisées. Rappelons par ailleurs que la campagne présidentielle de 2022 débutera dans quelques mois seulement et que le nucléaire sera,  éclipsé par d’autres considérations, principalement économiques et sanitaires.

À la suite de la grève du 19 janvier, sensiblement identique à celle des mobilisations précédentes, les porte-parole de la CFDT, CGT, CFE-GCG et FO ont été reçus à l’Assemblée nationale par les députés de plusieurs partis de l’opposition pour échanger à propos du projet Hercule et de la réorganisation d’EDF. Ces discussions se déroulent quelques jours avant une nouvelle grève prévue pour le 28 janvier prochain comme l’a annoncé l’un des délégués de la Fédération nationale des mines et de l’énergie CGT (FNME-CGT).

Plus de nouvelles

Projet Hercule : 28% du personnel en grève pour la quatrième journée de grève du 19 janvier

Près de 200 militants CGT se sont réunis mardi 19 janvier devant le siège du parti de La République En...

Lire la suite

Projet Hercule : les salariés d’EDF (une nouvelle fois) en grève le 19 janvier prochain

La levée de bouclier n’en finit plus chez EDF. En plus de la crise de la COVID-19, le groupe va...

Lire la suite

Production nucléaire 2020 : EDF annonce un bilan annuel de 335 TWh

Une baisse de la production nucléaire de 12% pour l’année 2020 L’année 2020 s’est finalement mieux terminée qu’elle n’avait commencé...

Lire la suite