Prix du gaz : pourquoi les tarifs flambent-ils ?

Nous l’évoquions il y a quelques jours, les TRV du gaz d’Engie vont augmenter de près de 10 % pour le mois de juillet. Cette augmentation survient à la suite de la levée progressive des restrictions du Covid-19 et des niveaux de stocks de gaz encore insuffisants à cette période de l’année. On revient, dans cet article, sur les raisons de l’augmentation des prix du gaz pour le mois de juillet et très probablement pour les mois à venir.

Prix du gaz en hausse de 10 % en juillet : les raisons

« Cette hausse des prix était attendue, elle était même inévitable », constate Raphaël Boroumand, docteur en économie et spécialiste de l’énergie.

Si cette forte hausse ne finira pas d’incommoder un peu plus les clients abonnés aux TRV du fournisseur historique, les professionnels du secteur et autres spécialistes de l’énergie ne sont que peu étonnés de cette évolution.

En effet, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte pour expliquer les raisons d’une telle augmentation :

  • • stocks de gaz naturel en berne à la suite après un long hiver ;
  • • forte reprise économique dans de nombreuses régions du monde faisant également grimper les émissions de CO2, notamment en Chine ;
  • • perturbations dans l’importation du gaz naturel venu de Norvège et de Russie, deux des principaux pays auprès desquels la France se fournit (par ailleurs, il convient de préciser que les principaux exportateurs augmentent leurs prix) ;
  • • remplissage plus lent des stocks de gaz en raison du printemps qui a tardé à s’installer ;
  • • le gouvernement a participé à cette hausse des prix du gaz dans la mesure où il a réévalué à la hausse les obligations des fournisseurs de gaz en matière de sobriété énergétique, entraînant une hausse de coût des certificats d’économies d’énergie.

Cette forte augmentation n’est pas la première de l’année. En effet, il s’agit de la troisième hausse des prix consécutive (+ 4 % en juin), ce qui a un impact sur le budget des professionnels encore abonnés aux TRV. Et cela n’est pourtant pas prêt de s’arrêter dans les prochaines semaines puisqu’une tension sur l’offre est à prévoir, l’Europe souhaitant poursuivre et consolider sa transition énergétique en remplaçant le charbon par le gaz (notamment en Allemagne, qui devrait profiter du gazoduc Nord Stream 2 sur le point d’être finalisé).

Une hausse des prix à relativiser

Relativisons toutefois cette forte augmentation du mois de juillet en rappelant que les prix du gaz naturel n’ont augmenté que de 1,1 % en France depuis le mois de janvier 2019, comme l’a rapporté la CRE (Commission de régulation de l’énergie) dans un communiqué. Il faut dire que la crise sanitaire a permis de contenir une forte hausse des prix du gaz.

Attention toutefois : les prix du gaz pourraient bien continuer à augmenter dans les prochains mois, dans des proportions variables. Il convient donc d’être au plus près de sa facture d’énergie et d’éventuellement envisager d’opter pour une offre d’un des nombreux fournisseurs alternatifs du marché.

Plus de nouvelles

Éoliennes de Dunkerque : la Belgique saisira la justice « avant le 10 juillet »

Le torchon brûle entre la France et la Belgique. Cette dernière compte intenter une action en justice contre le projet...

Lire la suite

Prix du gaz : flambée des TRV à partir du 1er juillet

Alors que le TRV du gaz d’Engie avait diminué plusieurs fois depuis le début de l’année, celui-ci flambe et augmente...

Lire la suite

Nord Stream 2 : Washington et Berlin veulent surmonter leurs désaccords sur le sujet

C’est dans le cadre de sa première visite en Allemagne sous le mandat de Joe Biden et quelques jours après...

Lire la suite