Nucléaire: Report des arrêts de 30 réacteurs nucléaires chez EDF et pourtant une augmentation de la disponibilité nucléaire

EDF a publié un nouveau planning des maintenances et visites décennales pour ses réacteurs nucléaires, repoussant les arrêts de 30 réacteurs afin d’augmenter la disponibilité nucléaire cet hiver. Les prix de l’électricité continuent pourtant de baisser pour le quatrième trimestre alors que les marchés devraient être rassurés par cette nouvelle.

Nouveau calendrier d’arrêt des réacteurs nucléaires

Après avoir réduit son estimation de production nucléaire pour 2020 à 300 TWh, en réponse et à la baisse de la demande d’électricité de 20% en France, le groupe nucléaire avait déjà mis en place, fin avril, le report de 42 arrêts de réacteurs nucléaires. Les 5 chantiers prioritaires sont maintenus mais les autres arrêts sont repoussés entre la fin d’année et courant 2021.

Par ailleurs, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement prises par le gouvernement avaient amené le groupe nucléaire à limiter le nombre d’intervenants sur place et donc à modifier son calendrier d’opérations de maintenance. Afin d’adapter progressivement son activité au contexte actuelle de crise sanitaire, EDF a donc de nouveau décidé de repousser l’arrêt de deux réacteurs en 2020 et de 28 autres en 2021.

Baisse des prix de l’électricité pour le 4ème trimestre 2020

Alors que le nouveau calendrier offre une plus grande disponibilité nucléaire que prévue initialement, les prix de l’électricité sont tombés de 4.96€ pour le 4ème trimestre 2020, à 56.30€/MWh sachant que la disponibilité nucléaire augmente de 2.5 GW sur cette même période par rapport aux annonces précédentes.

Pour sécuriser la disponibilité des moyens de production pour l’hiver prochain, EDF a entrepris de nouveaux ajustements et optimisation de son planning. Le nouveau calendrier du groupe nucléaire a planifié une augmentation de la disponibilité nucléaire pour fin 2020 et début 2021 puis une baisse en fin 2021 et début 2022. 

Cependant certains traders pointent du doigt le contexte de Covid-19 qui perturbe les prévisions du groupe et qui crée certaines incertitudes sur le marché. 

Selon eux, les prix du dernier trimestre 2020 seraient plus raisonnables après certaines corrections même si le groupe doit rester flexible. En effet, les températures de cet hiver peuvent varier impactant les prix jusqu’à 90€/MWh. 

Plus de nouvelles

GAZ: Le GNL n’a pas besoin du coronavirus pour être menacé

La crise sanitaire de Covid-19 n’est pas le seul élément qui a entraîné la chute des prix du gaz naturel...

Lire la suite

Electricité : Reprise de la consommation et des prix attendus avec le déconfinement

C’est une bonne nouvelle pour l’économie française et les fournisseurs, mais pas pour vos factures d’énergie.  La demande d’électricité du...

Lire la suite

PPE : Objectifs de la consommation finale d’énergie en France publiés

Les décrets relatifs aux nouvelles programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE) et la stratégie nationale bas carbone sont parus le 23...

Lire la suite