Nucléaire : Pour quelles raisons EDF va inévitablement être recapitalisé par l’Etat en fin 2020 ?

La chute des prix du pétrole entraînant la baisse des prix de l’électricité liée à la pandémie de coronavirus, affectent financièrement le groupe nucléaire EDF. Pour surmonter cette crise, l’Etat, qui détient 83.6% de ses actions, devra probablement lui verser de nouveau des capitaux courant  2020.

Les mesures de confinement prises dû au coronavirus ont perturbé les opérations de maintenances des centrales nucléaires et ont entraîné une baisse de la demande d’électricité en France atteignant jusqu’à 20%. Pour adapter son activité à cette situation précaire, EDF a dû revoir ses objectifs 2020/2021 à la baisse et diminuer sa production nucléaire au plus bas, du jamais-vu depuis 30 ans. 

Une source proche de la direction du groupe indique que cette crise a précipité EDF dans des difficultés financières. La baisse de la production et des prix sur le marché du gros vont avoir de fortes conséquences sur l’année 2021. 

Une recapitalisation sera sûrement nécessaire fin 2020 pour le groupe nucléaire malgré le soutien de 20 milliards d’euros mis en place par l’Etat concernant les grandes entreprises touchées par l’épidémie de Covid-19. 

Coronavirus, un choc pour les finances du groupe 

Suite à cette crise financière, la réforme de régulation du nucléaire français risque d’être repoussé. Espérée fin 2022 par l’électricien, ce changement était l’occasion pour EDF d’assurer la couverture de ses coûts. Selon la source proche du groupe, les investissements de celui-ci ne rapportent pas suffisamment et creusent sa dette. L’objectif de ratio dette sur EBITDA (2.7 fois) sera probablement dépassé en fin 2020. Une fois celui-ci précédé, les agences de notation dévalueront l’entreprise, ce qui, par conséquent, augmentera le coût d’emprunt d’EDF. 

A cela s’ajoute la chute de la production qui augmentera la dette nette du parc nucléaire de 10.6 milliards d’euros d’ici 2022 (sans dividende versé sur cette période), sans oublier, le chantier de l’EPR de nouveau retardé d’un an. 

Cette situation amènera, probablement courant 2020, l’Etat a augmenté le capital du groupe nucléaire égale à environ 4 milliards d’euros en 2020, ce qui maintiendra son ratio dette nette à 3.0 en 2020 et 2021.

 

Plus de nouvelles

Covid-19 : Comment les fournisseurs d’énergie font-ils face à la crise sanitaire et économique ?

La crise sanitaire et économique que la France traverse en ce moment à cause la pandémie de coronavirus, a révélé...

Lire la suite

Le marché du gaz: Le biométhane, la seule solution future

Selon la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), le gaz représente 20% de l’énergie finale consommée en France. En 2050,...

Lire la suite

Contrats ARENH – Le Conseil d’Etat rejette le recours des fournisseurs alternatifs

Ce vendredi 17 Avril, le conseil d’Etat a rejeté la requête en référé proposée par les concurrents d’EDF. En raison...

Lire la suite