Nucléaire : EDF présente au gouvernement son projet de six nouveaux EPR en France

EDF a indiqué, jeudi 6 avril, avoir fait parvenir au gouvernement un dossier au sujet d’une possible construction de six nouveaux réacteurs EPR. Alors que Paris mène de longues négociations avec Bruxelles au sujet de la réforme d’EDF (également appelé « Projet Hercule »), le fournisseur et producteur français continue d’œuvrer au développement et au renouvellement de son parc nucléaire.

Six nouveaux EPR : décision rendue en 2023

L’énergéticien français a fait savoir, via Jean-Bernard Lévy, son président-directeur général, la volonté de construire six nouveaux réacteurs de type EPR : « Nous souhaitons que soit décidée la construction en France de nouveaux EPR. À ce titre, le dossier que le gouvernement a demandé sur la faisabilité et sur les conditions d’un tel programme vient de lui être adressé. »

Si un tel chantier est envisagé, rien n’est encore décidé apprend-t-on également. EDF n’aurait toujours pas pris de décision et a dû composer avec de nombreux retards notamment en raison de la crise de la Covid-19 des journées de grève arrêtées par les agents EDF opposés au projet de réforme ou encore les multiples reports de la mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche), prévu pour 2022.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a accusé réception d’un dossier qu’EDF devait avoir envoyé au gouvernement en milieu d’année. Ce dossier évoque notamment les caractéristiques desdites EPR 2, dont la construction devrait être plus simple que celui en construction sur le site de la Manche.

L’exécutif précise par ailleurs que le document qu’EDF lui a remis « correspond à la vision d’EDF et n’engage pas le gouvernement. » Du côté de Bercy, au Ministère de l’Économie et des Finances, « la décision définitive de construction de nouveaux réacteurs doit être préparée et prise au plus tard en 2023, lorsque Flamanville sera entrée en service. » « Ces travaux permettent d’alimenter les réflexions du gouvernement sur l’avenir du mix électrique français post 2035 », ajoute Bercy.

Un horizon financier fragilisé pour EDF

Ce projet de construction de 6 nouvelles EPR intervient dans un contexte particulier pour EDF qui doit composer avec le projet de restructuration initié par le gouvernement, pour lequel syndicats et agents sont farouchement opposés, et des dettes qui restent à combler. EDF a communiqué, en février 2021, son bilan de l’année passée. Avec un chiffre d’affaires en baisse de 3,2 % (69 milliards d’euros) et un résultat net part en chute libre, passant de 5 milliards à 650 millions d’euros, les comptes du n°1 français de l’énergie ne sont pas au beau fixe.

Pour autant, une réévaluation de l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), le prix de vente de sa production nucléaire aux autres fournisseurs, permettrait à EDF d’envisager les prochains mois et les années à venir bien plus sereinement. En effet, l’ARENH passerait de 42 €/MWh à 49 €/MWh.

Nucléaire : des EPR… Aux SMR

Un EPR (pour European Pressurized Reactor, ou « Réacteur pressurisé européen »), est un type de réacteur nucléaire à eau pressurisée de 1 600 MW. Produisant 22 % (à quantité égale de combustible) d’électricité en plus qu’un réacteur nucléaire classique, l’EPR a pour but premier d’apporter une véritable plus-value en matière de sûreté de rendement et de sûreté de fonctionnement.

Si un premier réacteur de ce type est actuellement en construction, EDF songe à la construction d’un petit réacteur modulaire (SMR). Le projet Nuward (abréviation de Nuclear Forward) devrait voir le jour d’ici à 2035.

D’ailleurs, un SMR est, « en terme de puissance sont de l’ordre de 10 fois moins puissant qu’un EPR et de l’ordre de quatre fois plus qu’un réacteur de propulsion nucléaire navale », selon Loïc Rocard, PDG de TechnicAtome, entreprise en charge de la construction et de l’exploitation d’EPR et spécialiste de la propulsion nucléaire militaire. 

Plus de nouvelles

Réforme d’EDF : « des points de discussions subsistent avec la Commission européenne »

Les mois passent et l’incertitude continue de planer autour du projet du « Grand EDF. » Les négociations au sujet...

Lire la suite

Shell : le groupe lance son premier hub de mobilité électrique en plein Paris

Avis aux professionnels possesseurs de véhicules électriques à Paris : Shell a annoncé le lancement de son premier hub de...

Lire la suite

Centrale nucléaire de Flamanville : après 19 mois d’arrêt, EDF annonce le redémarrage du réacteur 1

Bonne nouvelle pour la centrale nucléaire de Flamanville dont le réacteur 1 rouvre après une fermeture de près de deux...

Lire la suite