Nucléaire : 60 % des Français y sont favorables selon un baromètre Odoxa

Alors que le développement des énergies renouvelables prend de l’ampleur depuis quelques années, l’institut Odoxa révèle, suite à un baromètre pour Aviva, Challenges et BFM Business qu’une majorité de Français manifeste un regain d’intérêt en faveur du nucléaire

Le nucléaire plutôt que les renouvelables pour réduire les émissions de CO2

Si le nucléaire était un temps considéré comme une menace pour l’environnement, ils sont de plus en plus à plébisciter le nucléaire dans un but de réduction de CO2. En 2017, 53 % de sondés se voulaient contre le nucléaire, ils sont aujourd’hui 41 % à s’y opposer, soit une baisse de 12 points en à peine quatre ans. Et pour cause : une partie d’entre eux envisage de plus en plus que le nucléaire pourrait émettre moins de C02 et être donc moins polluant.

Les enjeux ont changé pour les Français et s’axent désormais sur « la lutte contre le réchauffement climatique » (51 %) davantage que sur « le développement d’énergies renouvelables » (48 %).

L’institut Odoxa indique que « 50 % des Français pensent que le nucléaire est “plutôt une menace pour l’environnement à cause de la gestion des déchets nucléaires et des risques d’accidents graves qu’il présente” et presque autant, 47 %, pensent à l’inverse que “le nucléaire est plutôt une opportunité pour l’environnement car c’est la principale source d’énergie décarbonée et donc non polluante contrairement au charbon et au pétrole.”

Autre confirmation : le sujet du nucléaire est toujours clivant au sein de la population. Si les opinions politiques participent à cette prise de position, on constate également que le nucléaire s’attire les faveurs des hommes (73 %) et des Français plus âgés (71 % des plus de 65 ans sont pour le nucléaire).

Des motifs économiques sur fond de crise sanitaire et économique

Au-delà des raisons écologiques, ce sont des motifs économiques qui motivent cet engouement pour le nucléaire. Les Français voient cette énergie comme intéressante en termes de rapport qualité/prix et souhaite que l’on se tourne vers une diminution du coût de l’énergie. Parmi les attentes les plus importantes des Français figure « la diminution du coût de l’énergie », qui augmente de 4 points depuis 2018 (33 % en mars 2021). Cette hausse est naturellement corrélée au contexte de crise sanitaire actuel.

Une écrasante majorité (9 Français sur 10) se veulent « concernés par l’avenir de la planète » et 6 sur 10 pensent « qu’en période de crise, il faut poursuivre les politiques d’environnement car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi. » Il n’était que 47 % à penser cela en 2015.

Tous les détails du « baromètre de l’économie » d’Odoxa de mars 2021 sont consultables en cliquant ici.

Plus de nouvelles

Bilan Neoen 2020 : un bénéfice net en baisse mais des ambitions à la hausse pour 2021

Le groupe français Neoen veut sortir son épingle du jeu et se renforcer encore plus en matière d’énergies renouvelables. Neoen...

Lire la suite

Réforme d’EDF : un accord trouvé entre le gouvernement et Bruxelles ?

Alors que la validation de la réforme d’EDF « Hercule » semblait compromise au vu du statut quo des discussions...

Lire la suite

Nucléaire : « Aucun réacteur en France n’est aux normes post-Fukushima » selon Greenpeace

Tristement célèbres, les catastrophes nucléaires de Three Mile Island (États-Unis, 1979), Tchernobyl (Ukraine, 1986) et Fukushima (Japon, 2011) alimentent, aujourd’hui...

Lire la suite