L’Ukraine s’intéresse aux exportations d’électricité vers l’UE en 2019

Le pont énergétique reliera l’unité 2 de la centrale nucléaire Khmelnitsky en Ukraine à l’île Burshtyn Energy et reliera les lignes électriques à Rzeszów en Pologne et à Albertirsa en Hongrie.
Le Cabinet des ministres en Ukraine a approuvé un décret sur le pont énergétique Ukraine-UE en juin 2015. Celui-ci a été suivi par un mémorandum d’accord sur le projet en mars entre Energoatom, Ukrenergo et Polenergia. Le projet vise à rendre possible l’exportation d’électricité en séparant Khmelnitsky 2 du réseau national ukrainien, et d’attirer le soutien nécessaire pour accomplir les unités 3 et 4 à l’usine.
Le projet rajoutera 1000 MWe de capacité nucléaire au potentiel d’exportation actuel de l’île de Burshtyn, qui est actuellement fournie uniquement par 550 Mwe de capacité de production thermique.

Energoatom prévoit de moderniser Khmelnitsky 2 et sa connexion à l’île de Burshtyn, et d’autres travaux pour soutenir son raccordement final au système d’énergie ENTSO-E qui va coûter environ 47 millions d’euros (50 millions de dollars).
Nedashkovsky a déclaré que des sources d’électricité de secours seront fournies pour éviter les pannes d’électricité. La demande d’énergie en Ukraine est en baisse, rendant la perspective d’exporter l’électricité encore plus attrayant, selon Energoatom. La société prévoit de produire 82 GWh d’énergie nucléaire cette année, contre 88 GWh en 2015.

Plus de nouvelles

Les opérateurs néerlandais et danois du réseau vont créer un hub offshore en mer du Nord

L'opérateur hollandais de réseau électrique TenneT devrait signer un accord le 23 mars avec la société danoise d'énergie Energinet.dk pour développer un hub énergétique dans la mer du Nord.

Lire la suite

Le fonds souverain norvégien exclut 10 nouvelles sociétés suite à leur exposition au charbon

Le fonds souverain norvégien, le plus important au monde (854 milliards €), a mis sur la liste noire 10 autres sociétés parce qu'elles utilisent ou produisent du charbon, les excluant de son portefeuille d’investissements.

Lire la suite

Engie vend ses actifs de gaz de schiste en Grande Bretagne à Ineos

Le géant français de l'énergie Engie a cédé ses intérêts de gaz de schiste en Grande Bretagne au groupe pétrochimique privé Ineos pour une somme non divulguée, car l'avenir du fracking dans le pays reste en l'air.

Lire la suite