Les projets d’énergie éolienne remportent la plupart des 3GW aux enchères en Espagne

La vente aux enchères s’est finalisé avec des contrats à 43 € / MWh (37,1 £ / MWh), le niveau le plus bas jamais proposé dans les appels d’offre européens d’énergie éolienne terrestre.
L’industrie salue les résultats comme un développement positif pour la technologie à coût compétitif.
Cela suit un arrêt de marché de trois ans causé par les réductions des tarifs de rachat en Espagne en 2013, dont certains considèrent avoir risqué la perspective que le pays respecte son objectif 2020 pour l’énergie renouvelable de l’UE.
L’Espagne souhaite maintenant déployer plus de production renouvelable pour remplir ses obligations en matière de changement climatique.
Selon Giles Dickson, le PDG de WindEurope, les résultats de l’appel d’offre indiquent comment l’énergie éolienne terrestre est aujourd’hui l’option moins chère pour une nouvelle génération d’électricité. Il a rajouté que les ventes aux enchères sont une étape importante vers le rétablissement de la confiance sur le marché éolien espagnol, même si la voie est encore longue.

Plus de nouvelles

Le groupe français Veolia signe un accord de 886 million d’euros avec la ville de Mexico

La société française Veolia a signé un accord avec la ville de Mexico estimé à 886 millions d'euros (991 millions de dollars) pour opérer un incinérateur de déchets dont la chaleur sera utilisée par le métro de la ville, comme l'a déclaré lundi Veolia.

Lire la suite

Quotidien (22.05.2017): Les prix du pétrole ont affiché un gain hebdomadaire de 5% vendredi

Les contrats à terme du pétrole ont accru vendredi au plus haut niveau depuis près d'un mois sur l'optimisme croissant que les grands pays producteurs étendront les réductions de production pour freiner la surabondance du brut.

Lire la suite

PGE décide d’acquérir les centrales électriques d’EDF pour 1,2 milliard de dollars

Le plus grand producteur d'électricité de Pologne, PGE, a décidé d'acheter des centrales locales électriques et de chauffage auprès du groupe français EDF pour 4,51 milliards de zlotys (1,2 milliard de dollars) y compris la dette, dans le but d'augmenter les parts de marché et de donner à l'État un plus grand contrôle sur les actifs énergétiques du pays.

Lire la suite