Les ministres de l’UE ont atteint un compromis sur les objectifs d’économie d’énergie de 2021

La Commission européenne a proposé un objectif global d’efficacité énergétique de 30% et un objectif annuel d’économies de 1,5% jusqu’en 2030. Le compromis, encore opposé par le Royaume-Uni et plusieurs pays d’Europe centrale et orientale, a supprimé le mot «contraignant» du texte.
En plus des avantages verts, le Conseil s’attend à ce que l’objectif de 30% contribuerait également à la création de 400 000 nouveaux emplois, augmenterait la production économique européenne de 70 milliards d’euros (78,30 milliards de dollars) et réduirait la dépendance de l’UE aux importations de gaz de 12%.
Les objectifs seront atteints avec des projets d’efficacité énergétique pour les bâtiments (comme l’amélioration de l’isolation), les biens de consommation écoénergétiques et le déploiement de compteurs d’électricité intelligents.
Selon les estimations de l’AIE pour 2015, les économies d’énergie, telles que l’isolation des bâtiments et une technologie plus efficace, pourraient contribuer à 70% des objectifs de l’UE visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Ces propositions de l’UE devraient être discutées avec le Parlement européen avant leur approbation.

Plus de nouvelles

La Grèce relance l’appel d’offre pour vendre une participation majoritaire dans son réseau de gaz

L'agence de privatisation de la Grèce a déclaré lundi que le pays a relancé un appel d'offres pour la vente d'une participation de 66% dans l'opérateur du réseau de gaz naturel DESFA.

Lire la suite

La Pologne envisage plusieurs contrats de GNL avec les producteurs américains après la visite de Trump

La Pologne espère signer plusieurs accords de GNL avec les producteurs américains suite à la visite du président américain Donald Trump le mois prochain, tel qu'annoncé par un responsable de l'énergie du gouvernement polonais.

Lire la suite

Quotidien (27.06.2017): Les prix de gros du gaz en Grande-Bretagne ont accru de 2-3% lundi

Les prix du pétrole ont dépassé les creux de sept mois la semaine dernière. Les approvisionnements plus élevés menacent les efforts de l'OPEP et de ses partenaires de réduire les stocks mondiaux de pétrole.

Lire la suite