Le gouvernement indien accorde des permis d’exploitation pour 31 blocs pétroliers et gaziers

Le développement de ces nouveaux sites devrait produire 15 000 barils supplémentaires de pétrole par jour, contribuant ainsi de manière significative à l’objectif de l’Inde de réduire de 10% la dépendance à l’égard des importations de pétrole d’ici 2022.
Grâce à cette expansion, la production de gaz devrait augmenter de 2 millions de mètres cubes par jour.
Cela est susceptible d’apporter un revenu brut de 46.000 Rs crore sur une période de 15 ans, dont la part du gouvernement est susceptible de constituer 9.600 Rs crore.
Sur les 31 zones contractuelles attribuées, 14 n’avaient que des soumissionnaires uniques et 17 avaient des soumissionnaires multiples.
On s’attend à ce que les entreprises gagnantes monétisent le volume estimatif d’hydrocarbures verrouillés en place de 40 mcm de pétrole et 22,0 bmc de gaz sur une période de 15 ans.
Bharat PetroResources, une branche de Bharat Petroleum Corporation (BPCL), a remporté des licences pour quatre domaines.
Les autres entreprises sélectionnées sont la filiale de Hindustan Petroleum Corporation, la société Indian Oil Corporation (IOC), Sun Petrochemicals, la société d’ingénierie Megha Engineering & Infrastructure, Hindustan Oil Exploration et l’entreprise pétrolière d’Etat Oil India.

Plus de nouvelles

Gamesa remporte des commandes pour fournir des turbines en Inde

Gamesa a remporté des commandes pour fournir des turbines pour sept parcs éoliens en Inde avec une capacité totale de 278MW.

Lire la suite

Les investisseurs demandent au G20 d’arrêter les subventions aux combustibles fossiles

Un groupe d'investisseurs a demandé au G20 d'arrêter les subventions aux combustibles fossiles d'ici 2020.

Lire la suite

Quotidien (16.02.2017) : Les pannes imprévues en Norvège réduisent le prix au comptant du contrat de gaz NBP

Les prix du pétrole brut ont légèrement baissé mercredi dans un contexte de volatilité, tirés vers le bas par un record des stocks de pétrole brut et d'essence aux États-Unis, ce qui a alimenté les inquiétudes concernant une surabondance d'approvisionnement. Cependant, les données baissières sur les stocks ont été contrebalancées par la preuve que l'OPEP et d'autres producteurs étaient en conformité avec les réductions d'approvisionnement convenues.

Lire la suite