La société française Total envisage une participation de 50% dans un projet gazier iranien de 4 milliards de dollars

Un accord préliminaire avec la compagnie iranienne a été signé en 2016, après que l’Union européenne et les États-Unis avaient réduit les sanctions dans le cadre d’un plan visant à freiner les ambitions nucléaires de l’Iran.
Le projet South Pars 11 devrait coûter environ 4 milliards de dollars, a déclaré Total. Une fois opérationnel, Total va contrôler 50,1% du projet, la CNPC de Chine va détenir 30% par l’intermédiaire de l’une de ses filiales et Petropars de l’Iran aura 19,9%. Les décisions finales sur le projet devraient être prises d’ici l’été.
South Pars fait partie d’un réservoir du Golfe qui est l’un des plus grands champs de gaz dans le monde, mais ses progrès ont été ralentis par des années de sanctions occidentales imposées sur le programme nucléaire de Téhéran, une accusation que l’Iran a toujours niée.
Le projet South Pars devrait avoir une capacité de production de 370 000 barils équivalent pétrole par jour et le gaz produit est destiné à alimenter le réseau iranien. Le développement du projet verra la construction de 2 plateformes, 30 puits et deux lignes de connexion à des installations de traitement à terre existantes.
Total avait discuté de nombreux projets en 2016 avec des responsables iraniens, y compris l’investissement dans la centrale de gaz naturel liquéfié (GNL) à Tombak sur la côte du Golfe et le champ pétrolier d’Azadegan Sud.
L’année dernière, Total a acheté 11 millions de barils de produits pétroliers de 394 millions de dollars, générant un bénéfice net de 2,8 millions de dollars.

Plus de nouvelles

Les législateurs de l’UE donnent le feu vert à l’exploration pétrolière dans l’Arctique

Les législateurs du Parlement européen ont voté contre une proposition non contraignante visant à interdire l'exploration pétrolière et gazière dans l'Arctique.

Lire la suite

Siemens fournit des turbines à gaz à la société russe Technopromexport

La société allemande Siemens a fourni quatre turbines à gaz à la centrale de Technopromexport en Russie.

Lire la suite

E. ON: Le parc éolien offshore de Rampion achève sa phase finale

La première de 116 éoliennes a été installée la semaine dernière au parc éolien en mer de Rampion d’E.On, marquant le début de la dernière phase du projet lancé dans la Manche, près de Sussex.

Lire la suite