Grande-Bretagne: IGas reçoit l’approbation pour l’exploration du gaz de schiste

En novembre 2016, IGas a obtenu l’autorisation d’explorer le site Springs Road dans le nord de Nottinghamshire, près de la ville de Sheffield, pour vérifier si le schiste existant est bon pour la fracturation. Le chef de la direction Stephen Bowler, a dit que l’objectif principal pour IGas ainsi que pour d’autres opérateurs dans le pays est de déterminer les quantités adéquates de gaz et s’il ya une prospective commerciale. Les résultats de ce puits devraient aider à mieux comprendre le potentiel de gaz de schiste dans le nord de Nottinghamshire.
Il est estimé que la Grande-Bretagne a assez de gaz de schiste sous sa surface pour répondre à ses besoins en gaz pendant des décennies, mais plusieurs activistes environnementaux s’opposent à la fracturation, étant concernés par son impact sur les eaux souterraines et les mouvements sismiques.
L’industrie du gaz de schiste de Grande-Bretagne est à son début, le deuxième permis de fracturation de gaz de schiste de pays ayant été attribué en octobre 2016.

Plus de nouvelles

Les émissions mondiales de CO2 constantes pour la troisième année consécutive

Pour une troisième année consécutive, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) sont restées à un niveau quasi constant, même si l'économie est en développement continue. Selon une étude publiée par l'Agence internationale de l'énergie, les émissions mondiales du secteur de l'énergie se sont élevées à 32,1 gigatonnes en 2016, inchangées par rapport aux deux dernières années, alors que l'économie a progressé de 3,1%.

Lire la suite

Le premier parc éolien offshore du monde prend sa retraite

Le géant de l'énergie éolienne du Danemark, DONG Energy, a déclaré la semaine dernière que son premier parc éolien offshore au monde Vindeby, installé depuis 25 ans, prendra sa retraite.

Lire la suite

Quotidien (21.03.2017) : Les prix au comptant de l’électricité en Europe montent de plus de 50% vu la forte demande

Les prix du pétrole brut ont perdu du terrain lundi en dépit des nouvelles que l'OPEP penche de plus en plus fortement vers une prolongation au-delà du mois de juin de leur accord de réduction de la production, mais les investisseurs continuent d'être préoccupés par la hausse de la production de pétrole et les stocks élevés aux États-Unis.

Lire la suite