Gaz propane : une demande en augmentation en 2020 dans les villes de moins de 10 000 habitants

Le gaz propane fait de plus en plus d’adeptes. En 2020, le nombre de réseaux de propane a augmenté en France rapporte France Gaz Liquide, organisation professionnelle de la filière du gaz et des biogaz liquides

De plus en plus de réseaux en 2020

Dans de nombreuses collectivités, la tendance est à la hausse pour le gaz propane, professionnels et particuliers souhaitant profiter d’une énergie à un prix compétitif et moins polluante que d’autres énergies que le fioul notamment.

Le propane en réseau en 2020, c’est : 

  • plus de 4 000 réseaux en activité ;
  • près de 62 938 foyers et professionnels raccordés à ce réseau (+ 64 % par rapport à 2012) ;
  • 328 réseaux en délégation de service public (+ 45 %) et 3 733 sous contrats de droit privé (+ 104 %).

Les réseaux de propane constituent une alternative moins polluante dans un contexte de transition énergétique qui n’a jamais autant été d’actualité. L’installation des réseaux de propane ne cesse de prendre de l’ampleur dans plusieurs collectivités et villes moyennes (moins de 10 000 habitants). Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 27 000 communes en France, non raccordées à un réseau de gaz naturel, qui peuvent profiter de cette énergie.

L’avantage du propane réside dans sa capacité à être moins polluante en tant qu’énergie fossile. Elle ne dégage pas d’oxyde d’azote et, dans sa version bio, il est composé de matières organiques.

Gaz propane et gaz butane : quelles différences ?

Vous avez sans doute ouï dire qu’il existe le gaz propane et le gaz butane. Ces deux gaz partagent des caractéristiques mais se distinguent tout de même.

Ces deux gaz ont le point commun d’être ce que l’on appelle des GPL (pour gaz de pétrole liquéfiés). Ils sont vendus à l’état liquide et proviennent essentiellement de gaz naturel, même si une partie est composée de pétrole raffiné. S’ils passent à l’état gazeux au moment de leur utilisation (hors de la bouteille de gaz dans laquelle ils sont stockés), ils n’entrent pas en ébullition au même moment. 

Le gaz butane entre en ébullition à partir de 0 °C quand le propane doit atteindre -44 °C. Ainsi, le gaz butane est recommandé pour les utilisations en intérieur et le propane le sera pour les espaces ouverts. En effet, ce dernier augmentant rapidement en pression, il serait dangereux de le conserver et de l’utiliser en intérieur.

Plus de nouvelles

Climat : Shell sommé de réduire ses émissions de CO2 de 45 % par le tribunal de La Haye

Le procès du « peuple contre Shell » s’est passé à l’étranger mais ne manque pas de faire grand bruit....

Lire la suite

Nord Stream 2 : les États-Unis ne s’opposent plus au projet et lèvent leurs sanctions

Assisterait-on à un revirement de situation dans l’affaire Nord Stream 2 ? Tout porte à croire que c’est le cas,...

Lire la suite

EPR de Flamanville : la construction du futur réacteur entre en phase finale

C’est en fin de semaine dernière que s’est réunie la Commission locale d’information de Flamanville (CLI). Elle a évoqué l’état...

Lire la suite