Gaz : une baisse de la consommation de 7% enregistrée pour 2020

Entre la crise sanitaire de la COVID-19 et des températures bien plus clémentes que prévues, la demande de gaz a baissé de 7% révèle le « Bilan gaz et gaz renouvelables 2020 » établi par le gestionnaire de réseau GRTgaz. Retour sur les chiffres clés de la consommation de gaz de l’année passée.

Baisse de la consommation de gaz : une corrélation avec la baisse des températures et la crise sanitaire

La consommation de gaz naturel a atteint 445 TWh en France en 2020, soit une baisse de 7% par rapport à 2019 et ses 479 TWh utilisés. Cette baisse loin d’être alarmante, et qui n’est « pas une surprise » précise le directeur de GRTgaz, Thierry Trouvé, s’explique par une année avec des températures plus élevées que les années précédentes et une crise sanitaire qui a influencé (moins que les prévisions toutefois) la production et la distribution de cette énergie.

En effet, le recours au chauffage domestique a été moins important, ce constat corroborant les observations de Météo France qui faisait état d’une année 2020 la plus chaude en France depuis 1900 avec une température moyenne de 14 degrés.

Également, le bilan GRTgaz explique cette baisse par un système gazier tournant au ralenti : les importations françaises des gazoducs ont enregistré leur plus bas niveau depuis 10 ans (341 TWh, -15,4%), et ce n’est pas tout : les trois derniers mois de 2020 ont vu une flambée des prix asiatiques. 

Les centrales électriques au gaz ont quant à elles produit 11,4% de moins qu’en 2020, soit 44 TWh. Malgré cette baisse, on constate que le gaz a permis de pallier une forte chute de la production nucléaire due au premier confinement (mars-mai) en France. 

GRTgaz fait également lieu d’une hausse des soutirages de gaz à partir de réserves souterraines, permettant un amortissement d’une hausse des prix mondiaux. Les prix du gaz en France sont devenus les plus compétitifs en Europe avec un prix de 9,24 euros par MWh en moyenne. Ce prix est 11 centimes moins cher que le prix du gaz du marché néerlandais et prix directeur (TTF) en Europe. C’est aussi 22 centimes « moins cher que la place de marché allemande NCG » pointe le bilan gaz et gaz renouvelables 2020.

GRTgaz a investi massivement malgré la pandémie

C’est en dépit de cette baisse de consommation que l’année 2020 a aussi été celle d’un niveau d’investissements non négligeable. Malgré le contexte de pandémie, ce sont 386 millions d’euros qui ont été investis par GRTgaz en France, dont 155 dans la maintenance, 102 dans l’approvisionnement et 40 dans le développement de la transition énergétique (biométhane, bioGNV…). Ces investissements en faveur de la transition énergétique sont d’ailleurs en hausse : ils enregistrent 9 millions de plus par rapport à 2019. 

Plus de 5 000 camions, 4 400 bus et cars ainsi que 2 000 bennes à ordures ménagères ont roulé au GNV (gaz naturel pour véhicules), preuve d’un effort consenti dans le sens d’un respect de l’environnement. Ces trois mobilités ont représenté une consommation de 2,85 TWh en 2020

Une année 2020 encourageante pour le biométhane

Le biométhane confirme son embellie avec une augmentation de 75% en termes de capacité de production (3,9 TWh) ! 2020 aura, de ce fait, été une année profitable pour le gaz renouvelable : 214 sites de biométhane en service ont été recensés à la fin de l’années et 21 d’entre eux étaient raccordés au réseau GRTgaz.

Retrouvez le bilan complet GRTgaz en cliquant ici.

Plus de nouvelles

Projet Hercule : Bruno Le Maire optimiste, Barbara Pompili envisage un « Plan B »

Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire persiste et signe : les négociations entre Paris et Bruxelles...

Lire la suite

Énergies vertes : Total et Engie réaffirment leur appétit des renouvelables

Ce sont deux géants du secteur de l’énergie qui s’associent : Total et Engie annoncent leur collaboration quant à un...

Lire la suite

EDF : le groupe lance la construction de sa première centrale photovoltaïque flottante en France

Alors que sa filière « Vert » fait l’objet de débats houleux auprès des syndicats et de la Commission européenne...

Lire la suite