EPR Taishan 1 : EDF recommande l’arrêt du réacteur

L’énergéticien français a fortement recommandé jeudi dernier que le réacteur nucléaire EPR Taishan 1 soit arrêté pour des raisons de sécurité. Un problème d’étanchéité des gaînes combustibles présente semble présenter des risques.

Alerte lancée pour l’EPR Taishan 1

Dans un communiqué publié en fin de semaine par EDF, l’entreprise à déclaré que “Au regard des analyses effectuées, les procédures d’EDF en matière d’exploitation du parc nucléaire français conduiraient EDF, en France, à mettre le réacteur à l’arrêt pour caractériser précisément le phénomène en cours et arrêter son évolution”.

Une analyse de la situation a conduit EDF a recommandé l’arrêt du réacteur EPR Taishan 1, vendu à la Chine. Un problème d’étanchéité aurait conduit des gaz rares à s’accumuler dans les circuits primaires.
L’alerte a été portée au conseil d’administration, en présence de son partenaire chinois CGN, chargé de l’exploitation de la centrale.

Pour les experts EDF, une mise à l’arrêt du réacteur serait une mesure préventive pour éviter plus de dégradations sur les gaines combustibles et permettrait de mieux identifier les causes de la fuite de gaz. D’autres analyses seraient également nécessaires pour “comprendre les causes de ces fuites et de limiter l’ampleur des opérations de décontamination du circuit primaire et donc l’exposition du personnel à des éléments radioactifs”.

La Chine ne compte pas arrêter le réacteur

Bien qu’étant actionnaire à 30% de la centrale, EDF reste actionnaire minoritaire face à CGN qui détient 70% des parts. En dépit des recommandations, le groupe français n’est pas en mesure d’imposer ses décisions concernant le réacteur EPR Taishan 1.

Si la situation exigerait en France un arrêt du réacteur, la présence de gaz n’a cependant pas atteint les seuils réglementaires en Chine. La centrale respecte donc, pour l’instant, les normes du pays et rien n’importe sa mise à l’arrêt.

De plus, bien que cette situation soit rare, elle n’est pas inconnue des professionnels et exploitants du nucléaire. EDF a d’ailleurs déjà été mis face à ce genre de dysfonctionnements en France.
En l’absence d’analyse plus poussées, l’énergéticien français préfère ne pas avancer d’hypothèse trop hasardeuse quant aux conséquences de la décision chinoise. Cependant, en tant que fournisseur de la technologie utilisée pour l’EPR Taishan 1 ouverte en décembre 2018, l’enjeu est important puisque d’autres réacteurs de ce type ont été mis en service ou le seront à l’avenir sur le territoire chinois.

Plus de nouvelles

Nord Stream 2 : L’Allemagne et les États-Unis sont enfin d’accord

Après de nombreuses visites en Allemagne, en Pologne, en Ukraine et aux Etats-Unis, il semble qu’un compromis ait été trouvé...

Lire la suite

Réacteur au thorium, l’avenir du nucléaire ?

La Chine pourrait être en mesure de faire fonctionner et de commercialiser un type de réacteur au thorium dès 2030....

Lire la suite

Les énergies renouvelables ne répondent pas encore à la demande en électricité

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le développement des énergies renouvelables s’est beaucoup accéléré depuis quelques années, cependant il n’est...

Lire la suite