Éolien en mer : de nouveaux parcs en prévision

Samedi 28 août dernier, le Premier ministre Jean Castex a visité le chantier de Saint-Nazaire où les travaux du parc éolien en mer continuent leur avancée. Il était accompagné de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, ainsi que de la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher. Plusieurs annonces majeures ont été faites pendant cette visite et il en ressort que la France souhaite appuyer le développement de l’éolien offshore.

Mise en avant des parcs éoliens en mer

Le premier parc éolien offshore opérationnel en France sera mis en service courant 2022, au large de Saint-Nazaire. En plus d’être une nouvelle source d’énergie verte, sa construction mobilise également de nombreux emplois dans le pays et contribue ainsi favorablement à la croissance économique.

Le Premier ministre a affirmé que cette filière énergétique serait à présent “deuxième axe prioritaire de stratégie en matière d’énergies renouvelables” juste derrière l’énergie solaire. L’éolien en mer présente l’avantage que les vents sont “plus forts et réguliers en mer que sur terre et les éoliennes sont plus grandes et plus puissantes” contrairement à l’éolien sur terre.
De plus, le prix de l’électricité issue des parcs offshore devrait être arrêté à 44€ le Mégawatt heure, contre un prix de 60€ le Mégawatt heure pour de l’énergie solaire ou éolienne terrestre.

Autant de raisons pour le gouvernement d’appuyer la construction de plus de parcs en mer.

De nombreux projets déjà en cours

Le parc éolien de Saint-Nazaire n’est que le premier d’une longue liste de projets de construction, dont certains ont déjà été validés. C’est un total de sept autres projets qui ont déjà trouvé où s’implanter :

  • ●  Saint-Brieux
  • ●  Courseulles-sur-Mer
  • ●  Fécamp
  • ●  Dieppe
  • ●  Dunkerque
  • ●  île de Yeu
  • ●  île de Noirmoutier

Leur puissance combinée devrait atteindre 3,6 GW.
En plus de cela, quatre autres appels d’offre sont déjà en cours pour des parcs éoliens qui devraient voir le jour à Barfleur, au sud de la Bretagne, près de l’île d’Oléron et en Méditerranée. Des projets qui devraient être finalisés entre 2028 et 2030.

Carte des projets de parcs éoliens en mer à venir

 

Études écologiques et éolien en mer

La multiplication d’éolienne géante au large des côtes française est soumise à de nombreuses études environnementales afin de s’assurer que leur implantation ne causera pas de dommage à la faune sous-marine.

En parallèle des annonces à propos de nouveaux parcs éoliens, les ministres ont assurés qu’un nouveau programme d’études consacrées aux environnements marines serait très vite lancé. Avec une enveloppe de 50 millions d’euros et l’ambition de créer un nouvel Observatoire national de l’éolien en mer, ce projet doit mener à la récupération et l’analyse de données scientifiques sur les effets de l’éolien offshore sur la biodiversité.

Des études environnementales sont actuellement menées sur les oiseaux migrateurs terrestres et marins ainsi que sur les chauves-souris du Golfe du Lion pour s’assurer que les projets présents et à venir ne troubleront pas leurs habitudes et leur milieu naturel.

Plus de nouvelles

Prix du gaz : la hausse continue en septembre

Il faut s’attendre à une nouvelle hausse des prix du gaz pour septembre. Ce sont presque 5 millions de foyers...

Lire la suite

Électricité et CO2 : les émissions 2021 dépassent les plafonds de 2019

Avec la reprise d’activité des entreprises cette année, la demande en électricité a augmenté et malheureusement, les émissions de CO2...

Lire la suite

Hydrogène vert : l’avenir des carburants maritimes ?

L’armateur danois Maersk envisage de faire naviguer tous ses bateaux au méthanol de synthèse. Ce carburant fait à partir d’hydrogène...

Lire la suite