Éolien : attribution d’un projet éolien de 226 MW pour EDF et Windvision dans les Ardennes

Lauréat d’un appel d’offres du Gouvernement, EDF Renouvelables et Windvision vont pouvoir construire le parc éolien du Mont des Quatre Faux a annoncé le fournisseur d’énergie français dans un communiqué en date du 09 février 2021.

Le parc éolien « le plus puissant de France »

À une quarantaine de kilomètres au nord-est de Reims et à quelques kilomètres du sud de Rethel, dans le département des Ardennes (Grand Est), ce projet implique pas moins de sept communes : 

  • Bignicourt ;
  • Cauroy
  • Hauviné ;
  • Juniville ;
  • La Neuville-en-Tourne-à-Fuy ;
  • Mont-Saint-Remy ;
  • Ville-sur-Retourne.

Le projet, d’une capacité de 226 MW, répondra aux besoins de près de 250 000 habitants, soit la quasi-totalité de la population des Ardennes. Au cœur de nombreux échanges entre les acteurs et les communes concernées depuis plusieurs années déjà, ce projet de parc éolien du Mont des Quatre Faux fait partie intégrante du développement socio-économique du territoire. 

Le projet permettra au territoire de générer plus de 2,5 millions d’euros par an et de mobiliser 200 travailleurs de nombreux secteurs. À noter que plusieurs dizaines d’emploi locaux à temps plein seront proposés. 

« Nous sommes très heureux que le projet du Mont des Quatre Faux soit lauréat de l’appel d’offres. Ce projet éolien terrestre, le plus puissant de France, est le fruit de plusieurs années de concertation avec les élus et les habitants et du travail de nos équipes », rappelle Nicolas Couderc, directeur France d’EDF Renouvelables.

« Nous sommes particulièrement heureux de la confiance et du soutien que nous ont accordés les communes et leurs habitants tout au long de la phase de développement de ce parc éolien […]. Le parc contribuera ainsi activement à la transition énergétique des territoires », s’est félicité le président-directeur général de Windvision, Simon Neerinckx. 

Le Mont des Quatre Faux offre toutes les conditions propices à l’étude et la concrétisation d’un projet éolien : absence de contraintes techniques et réglementaires (respect de distances de certaines zones telles que les zones aéronautiques, militaires, d’habitations…), vitesse du vent

Une association EDF Renouvelables/Windvision et des ambitions communes

Windvision est sur le devant de la scène des énergies renouvelables et de la transition énergétique depuis 2002. Le groupe a déjà installé 200 MW et développe actuellement une quinzaine d’autres projets de parcs solaires en France et en Europe. C’est donc tout naturellement qu’EDF s’est associé avec cet acteur des renouvelables, lui qui compte un parc éolien mondial tutoyant les 10 000 MW dans le monde, dont 1 675 MW en France.

Aujourd’hui, le solaire et l’éolien ne représentent que 10% du mix électrique. Si la puissance de l’éolien installée en France a progressé en 2020, cette évolution a toutefois été assez maigre, compte tenu de l’évolution constante dont il fait l’objet en 2016. 

4e pays en termes de puissance éolienne raccordée après l’Allemagne (60,8 GW), l’Espagne (25,7 GW) et le Royaume-Uni (23,9 GW), la France (17 GW) se doit de multiplier des projets similaires pour éviter « un risque de décrochage pour la filière éolienne » comme mettait en garde l’observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) dans son « Baromètre des énergies renouvelables électriques en France. »

Plus de nouvelles

Total : le groupe accuse une perte de 7,2 milliards de dollars et devient « TotalEnergies »

C’est un petit séisme qui s’est produit du côté de Total en ce début du mois de février. Le groupe...

Lire la suite

Gaz : une baisse de la consommation de 7% enregistrée pour 2020

Entre la crise sanitaire de la COVID-19 et des températures bien plus clémentes que prévues, la demande de gaz a...

Lire la suite

Projet Hercule : Bruno Le Maire optimiste, Barbara Pompili envisage un « Plan B »

Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire persiste et signe : les négociations entre Paris et Bruxelles...

Lire la suite