Engie : un bilan 2020 dans le rouge pour le groupe, mais un net rebond attendu en 2021

Après EDF, c’est au tour d’Engie de publier son bilan de l’année 2020, et tout comme le fournisseur historique d’électricité, les comptes sont au rouge pour le fournisseur historique de gaz.

Un bilan 2020 qui vire au rouge pour Engie

Avec une perte nette d’1,5 milliard d’euros en 2020, Engie accuse le coup. Après une année 2019 à l’issue de laquelle le groupe enregistrait un bénéfice d’1 milliard d’euros. En cause, la crise sanitaire de la Covid-19 mais aussi et surtout la lourde dépréciation des actifs nucléaires en Belgique qui compte progressivement faire baisser la consommation de cette énergie, à l’image de l’Allemagne notamment.

À ce titre, l’énergéticien français attendait un retour du gouvernement belge au sujet d’un maintien de service de 2 GW de puissance nucléaire au-delà de 2025. Les derniers échanges entre le fournisseur et le le gouvernement témoignent que « dans les faits, les Belges ne sont pas prêts [à prolonger deux réacteurs nucléaires après 2025] » si l’on en croit une source proche d’Engie.

C’est tout naturellement que le groupe a annoncé cesser « tous les travaux de préparation qui permettraient de prolonger de 20 ans deux unités [à savoir Doel 4 et Tihange 3] au-delà de 2025 car il semble peu probable que cette prolongation puisse avoir lieu, compte tenu des contraintes techniques et réglementaires »

La Belgique continue tout de même de bénéficier du soutien du fournisseur via sa filiale locale Electrabel, puisqu’il annonce continuer à « contribuer à la sécurité d’approvisionnement du pays » et « développe également jusqu’à 3 GW de projets de centrales à gaz. »

Sortie du charbon et développement des énergies renouvelables : les ambitions vertes d’Engie

Engie s’engage également à sortir du charbon en Europe d’ici à 2025 et dans le monde d’ici à 2027. Le groupe historique possède encore 4 GW d’actifs au charbon sur un portefeuille total de production d’électricité de 101 GW

Du côté des énergies renouvelables, le groupe réaffirme ses ambitions vertes en rappelant l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans son portefeuille. Cette dernière est passée de 28% fin 2019 à 31% fin 2020. À l’inverse, la production totale annuelle d’énergie nucléaire a baissé de 5,2 TWh en raison d’arrêts de maintenance planifiés pour prolonger la durée de vie de trois unités : Doel 1 et 2, ainsi que Tihange 1.

Rappelons qu’Engie s’est associé au groupe Total dans le cadre d’un accord de coopération pour développer Masshylia, un projet comprenant la construction de fermes solaires de 100 MW. Les groupes misent sur une production plus respectueuse de l’environnement et souhaitent éviter l’émission de 15 000 tonnes de CO2.  

Fort de ces ambitions, Engie a aussi signé une coopération avec Neoen (premier producteur indépendant français d’énergies renouvelables) afin de construire un parc solaire d’une surface de 1 000 hectares, en Gironde.

Un résultat net de plus de 2 milliards d’euros prévu pour 2021

Engie prévoit toutefois une année 2021 bien plus réussie, avec « une amélioration significative des performances financières […] dans l’hypothèse d’absence de nouvelle mesure de confinement majeur et d’un assouplissement progressif des mesures de restriction au cours de 2021 », avec « un résultat net récurrent part du Groupe compris entre 2,3 à 2,5 milliards d’euros. »

Le groupe compte investir près de 6 millions d’euros dans les énergies renouvelables, les infrastructures et Asset-based des Solutions Clients, soit 90% de cette somme d’investissements de croissance. 

Parmi les autres données marquantes de cette année 2020, on retiendra une dette financière nette de plus de 22 milliards d’euros en baisse de 3,5 milliards d’euros comparativement à 2019 et « une performance organique similaire à celle du second semestre 2019 » comme a tenu à le souligner Catherine MacGregor, Directrice Générale d’Engie.

Découvrez le bilan 2020 du groupe Engie dans le détail en cliquant ici.

Plus de nouvelles

Nucléaire : l’ASN prolonge la durée de vie des plus vieux réacteurs français de 10 ans

L’Autorité de sureté nucléaire (ASN) a livré son verdict mardi 23 février 2021 : elle maintiendra les plus vieux réacteurs...

Lire la suite

Énergies renouvelables : une production électrique 2020 historique mais encore loin des objectifs de 2023

Le panorama de l’électricité renouvelable du quatrième trimestre de 2020 a récemment été publié par le Syndicat des énergies renouvelables....

Lire la suite

Code de l’énergie 2021, CRE, transition énergétique… L’essentiel du webinaire avec Michel Guénaire et Jean-François Carenco

Le Président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) Jean-François Carenco était l’invité de Michel Guénaire (spécialiste en droit...

Lire la suite