Énergies renouvelables : le Sénat veut valoriser l’hydroélectricité à l’approche de la loi Climat

Alors que la loi climat se profile, le Sénat a décidé d’adopter, mardi 13 avril, une proposition de loi visant à promouvoir l’hydroélectricité par le biais de simplifications administratives et des allègements fiscaux pour la championne des énergies renouvelables.

Adapter la législation de l’hydroélectricité

Il faut dire que l’hydroélectricité fait partie des fers de lance des énergies renouvelables. Représentant un dixième de la consommation électrique annuelle du pays et première source d’énergie renouvelable, l’hydroélectrique « mérite une législation plus adaptée », affirme Daniel Gremillet, sénateur des Vosges (Grand Est). Il regrette également une « forte pression fiscale », considérée comme un « frein persistant » pour son développement. 

David Gremillet veut également valoriser la petite hydroélectricité et prévoit qu’« un quart de l’augmentation des capacités installées de production entre 2016 et 2028 doit porter sur des installations dont la puissance est inférieure à 4,5 mégawatts. »

Même son de cloche pour le rapporteur centriste Patrick Chauvet pour qui l’hydroélectricité est une « source d’énergie trop souvent ignorée et parfois même dépréciée », alors que « le parc hydraulique est demeuré stable depuis les années 80, autour de 25,5 gigawatts », a-t-il fait remarquer.

Parmi les principales mesures du projet de loi figure une proposition de l’augmentation des capacités de production d’électricité d’origine hydraulique afin qu’elles atteignent « au moins 27,5 gigawatts » en 2028.

La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, Bérangère Abba, a estimé que cet objectif était « hors de portée », avant d’ajouter de ne pas pouvoir souscrire « à nombre de propositions fixées » par le texte, remettant en cause son adoption.

L’hydroélectricité, championne des énergies renouvelables en France

La filière hydraulique, reine des énergies renouvelables et malgré un développement déjà bien avancé, a vu sa puissance installée augmenter de 28 MW en 2020 pour un total de 25 732 MW et une production annuelle de 60,8 TWhAvec des objectifs nationaux pour 2023 atteints à 99,3 % tous les feux sont au vert pour la filière hydraulique. Retrouvez le bilan 2020 complet de la filière hydroélectrique en cliquant sur ce lien.

France Hydro Electricité, syndicat national de la petite hydroélectricité, fait état de données encourageantes : 

  • 10 % de la production hydroélectrique globale provient de la petite hydroélectricité (soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire !) ;
  • 2 200 MW de petite hydroélectricité ont été installés ;
  • La petite hydroélectricité représente 6 TWh/an de production en moyenne.

On dénombre aujourd’hui 2 270 petites centrales hydroélectriques en France, produisant l’équivalent d’un réacteur nucléaire d’électricité propre et renouvelable. 

Plus de nouvelles

Nucléaire : le Japon va rejeter l’eau contaminée de Fukushima après traitement

Le Japon se résout à se débarrasser des centaines de milliers de litres d’eau ayant été utilisée pour refroidir les...

Lire la suite

OPA Veolia-Suez : accord de principe conclu et fusion prévue pour l’automne

Débutée il y a près de 7 mois, la « guerre » entre Veolia et Suez semble s’achever et l’OPA (Offre...

Lire la suite

EDF : l’Etat envisage une indemnisation de ses actionnaires minoritaires, le titre du groupe bondit

Mardi 6 avril, le gouvernement, par l’intermédiaire de Bruno Le Maire et Barbara Pompili ont échangé en visioconférence, accompagnés de...

Lire la suite