Énergies renouvelables : en 2020, le financement participatif des EnR n’a pas connu la crise

Après une année 2020 très concluante en termes d’investissements au profit d’énergies renouvelables, GreenUnivers, média spécialisé dans les marchés de la transition énergétique pour les professionnels, fait état d’un niveau de financement participatif stable, malgré la crise sanitaire.

Un succès retentissant malgré la crise sanitaire

La cinquième édition du Baromètre du financement participatif des énergies renouvelables, réalisé en partenariat avec Finance Participative France, a été porteuse de bonnes nouvelles : ce sont plus de 100 millions d’euros qui ont été collectés et 194 projets renouvelables financés par des particuliers, des entreprises et des collectivités. 

Si la crise de la Covid-19 a paralysé bien des secteurs, celui des renouvelables a connu un engouement certain l’année dernière. L’année 2020 ne fait pas office d’exception puisque les montants levés par les différentes plateformes ne cessent de croître depuis 2016. On relèvra un nombre d’investissement doublé chaque année, entre 2016, année du premier baromètre, et 2018, qui affiche un investissement de 38 millions d’euros

La région ayant levé le plus d’investissement l’année dernière est la région Occitanie, suivie de la Nouvelle-Aquitaine et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur

GreenUnivers dresse également le constat selon lequel les participants et autres investisseurs sont plus âgés et disposent de plus d’expérience et plus d’actifs : certaines personnes peuvent investir jusqu’à 100 000 euros sur un seul projet d’énergie renouvelable !

Financement participatif des énergies renouvelables : le succès rayonnant du solaire

Sans surprise, l’énergie ayant le plus bénéficié de ces financements est le solaire : celle-ci représente, à elle seule, ⅔ des projets financés en 2020. L’énergie solaire a rassemblé 33 millions d’euros pour des projets au sol et 30 millions pour des projets sur toiture.

À l’inverse, l’éolien semble en perte de vitesse puisqu’il représente une baisse de 70 % du nombre de projets financés et – 75 % de sommes collectées en 2020. Si certaines plateformes mettent en avant des projets qui ont pris du retard, d’autres estiment que les collectes autour de l’éolien demandent plus de temps et sont plus complexes que pour les panneaux solaires.

Relevons tout de même le biogaz, qui représente 5 millions d’investissements ainsi que l’hydroélectricité qui a réussi à rassembler 2 millions d’euros.

Le financement d’entreprise séduit

2020 s’est distingué par une évolution des financements corporate (ou financements d’entreprise), des levées de fonds ayant pour but de financer les activités d’une entreprise. 22 % du total des montants collectés par les plateformes de financement participatif sont des financements corporate. Laure Verhaeghe, cofondatrice de Lendosphère, l’une des plateformes de financement participatif, explique que ces plateformes proposent « des taux d’intérêts raisonnables [et de la réactivité]. » Elle précise qu’« il ne se passe que 2 ou 3 mois entre le moment où l’on reçoit les données financières de l’entreprise et le versement des fonds. »

Plus de nouvelles

Réforme d’EDF : le titre remonte en Bourse alors qu’un accord serait trouvé

Nouveau bond pour EDF en Bourse ! Mardi 27 avril, le titre du groupe enregistrait une hausse de 5,4 %...

Lire la suite

Prix du gaz : nouvelle hausse pour les tarifs réglementés d’Engie au 1er mai 2021

Alors que le mois de mai se profile, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) nous informe que les prix...

Lire la suite

Climat : que retenir du sommet sur le climat organisé par les États-Unis ?

Jeudi 22 et vendredi 23 avril s’est déroulé, en visioconférence, le sommet sur le climat à l’initiative du président des...

Lire la suite