Comprendre l’augmentation des prix de l’électricité

L’année dernière, nous avons observé une forte augmentation des prix en hiver, ce qui a causé un vrai casse-tête aux acheteurs qui ont attendu la fin de l’année pour renégocier leurs contrats d’énergie.

La situation actuelle

Cette année, l’augmentation des prix a commencé un mois plus tôt que l’année dernière. Cela a perturbé la stratégie d’achat de nombreuses entreprises qui insistent pour renégocier leurs contrats d’énergie entre Septembre et Décembre. Les prix du marché étant au-dessus de ceux de l’ARENH en ce moment, les gros acheteurs ont suspendu la renégociation de leurs contrats dans l’espoir de voir les prix redescendre bientôt.

Ce qu’il faut attendre des prochains mois et pourquoi ?

Le problème de fond de l’an dernier, c’est-à-dire le problème de vieillissement et de production des centrales nucléaires, subsiste. Le prix du gaz et du pétrole ont aussi augmenté par rapport à l’année dernière (5€/MWh sur le marché de gros du gaz par exemple), rendant les systèmes secondaires de génération d’électricité plus chers cette année.

Le marché de capacité a été créé pour éviter ces problèmes pourtant ?

Le marché de capacité a été créé pour atténuer les problèmes d’injection d’électricité de l’an dernier. Cependant, force est de constaté que le système n’a pas tenu le coup. Nous entrons dans l’hiver avec seulement 1 jour de PP1 (forte consommation électrique) restant sur les 15 prévus par RTE. Les 14 autres jours de PP1 ont déjà été utilisés en début d’année. Si une forte vague de froid arrive en France avant Janvier, l’alimentation en électricité serait alors sous forte tension avec des risques de coupures comme l’année dernière.

Quelle vision a-t-on sur les marchés pour le moment ?

Pour le moment, 2018 est une année  très chère due aux nombreuses incertitudes.

Au contraire 2019 reste une année bon marché pour l’électricité vu les incertitudes actuelles sur les moyens de productions et les conditions météorologiques.

L’année 2020 est elle aussi très chère dû à la planification de l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires pour tenir les objectifs de réduction de 25% de la production nucléaire d’électricité en France.

Quelle stratégie adopter face à tant d’incertitude ?

Beaucoup d’entreprises optent pour une stratégie court-termiste  (contrats de 12 mois) ainsi que des négociations de fin d’année et souvent cela n’est pas à leur avantage.

Contactez-nous pour faire le point sur les contrats d’énergie de votre entreprise.

Pour finir sur une note positive

Malgré de nombreuses augmentations des tarifs de l’électricité ces dernières années, il faut savoir que l’électricité reste moins chère en France que dans les autres pays d’Europe.

Plus de nouvelles

Tacite reconduction : Continuer un contrat d’énergie

Votre contrat d’énergie est sur le point d’arriver à échéance. La loi Chatel a mis en place les lois sur...

Lire la suite

Shell achète l’un des réseaux de recharge les plus importants d’Europe

Shell a conclu une transaction pour acquérir l'un des plus grands réseaux de recharge pour les véhicules électriques en Europe.

Lire la suite

Le secteur solaire en Inde recevra 800 millions d’euros de la banque de l’UE

La Banque européenne d'investissement (BEI) a alloué 800 millions d'euros pour stimuler l'énergie solaire en Inde.

Lire la suite