Blocage des prix de l’électricité et du gaz, quelles conséquences pour les fournisseurs ?

06.10.2021 | En réponse à la hausse permanente des prix de l’électricité et du gaz depuis cet été, le gouvernement a annoncé un blocage des tarifs pour éviter aux consommateurs de voir le montant de leurs factures s’envoler en février prochain. Mais cette décision va avoir des répercussions directes sur les fournisseurs d’énergie. Même les géants comme Engie seront touchés.

Engie accusera un décalage d’un milliard

L’annonce du blocage des prix de l’énergie jeudi dernier a certainement rassuré les consommateurs, mais ce sont désormais les fournisseurs de gaz et électricité qui s’inquiètent. Car si la facture ne grimpe pas pour les particuliers, il va pourtant falloir que quelqu’un d’autres fasse les frais de la hausse des tarifs de gros.
La mesure gouvernementale n’étant pas encore bien définie, il est pour l’instant difficile pour les fournisseurs de déterminer les conséquences en termes de chiffres. Certaines estimations sont cependant déjà sorties.

Il faut tout d’abord noter que, comme l’a dit Damien Heddebaut, associé chez Watt’s Next Conseil, au journal Les Échos, « les mesures annoncées sont fondamentalement différentes pour le gaz et pour l’électricité ». Les conséquences ne seront donc pas les mêmes.
Dans le cas particulier du gaz, il s’agit de lisser les prix sur 18 mois qui s’opèrera en deux temps : d’abord un gel des tarifs jusqu’à la fin de l’hiver, suivit d’un rattrapage au cours de 12 mois suivants en espérant que le prix de gros du gaz sera alors redescendu.

La conséquence pour le fournisseur de gaz Engie ? Les factures des consommateurs seront moins élevées que prévu cet hiver. Le groupe ne peut cependant pas parler de réelles pertes sur son chiffre d’affaires, car le gaz vendu en ce moment l’est à titre des contrats passés avant la hausse affolante des prix.
En revanche, Engie va connaître un décalage dans sa trésorerie se traduisant par un manque à gagner estimé à environs un milliard d’euros.

Les petits fournisseurs face au blocage du prix de l’électricité et du gaz

D’après Damien Heddebaut, Engie devrais pouvoir survivre sans problème au gel des prix de l’électricité et du gaz : « Les conséquences seront quoi qu’il en soit minimes à l’échelle d’un groupe de la taille d’Engie. Ce sera beaucoup plus tendu pour les petits fournisseurs alternatifs ».

En effet, si un grand groupe comme Engie peut faire face au lissage des prix, les conséquences seront bien plus lourdes pour les petits fournisseurs alternatifs qui ne possèdent pas autant de moyens de faire face.
L’Anode (Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Energie), qui regroupe et représente les intérêts des nouveaux fournisseurs d’énergie, envisage un recours juridique contre la solution apportée par le gouvernement. L’argument avancé est une distorsion de la concurrence car le gel des tarifs inciterait les abonnés au TRV à rester chez leur fournisseur historique au lieu d’en changer, quand bien même ce tarif devait disparaître en juillet 2023.

Une autre mesure, plus controversée, est également envisagée par le gouvernement. L’État-actionnaire se “rembourserait” de cette baisse de taxes des factures d’électricité et de gaz grâce à des dividendes accrus de la part d’EDF. Une décision qui est en cours de discussion avec l’énergéticien.

Plus de nouvelles

Coupures d’électricité en Chine, une crise énergétique aux conséquences mondiales

30.09.2021 | Depuis le printemps, la Chine a relancé son économie, causant quelques mois plus tard une hausse spectaculaire des...

Lire la suite

Le gaz en France ne vient pas majoritairement de Russie

29.09.2021 | Alors que le prix du gaz est en pleine hausse et que le projet Nord Stream 2 est...

Lire la suite

Ralentissement industriel pour la France causé par la hausse des prix de l’énergie

23.09.2021 | Tandis que beaucoup attendent avec inquiétude la révision du TRV en février 2022, l’augmentation des prix des énergies...

Lire la suite